Construite entièrement en cuivre, l’armure d’amazone protège le corps de la femme des agressions extérieures. L’oxydation de cuivre, toxique pour la peau et la finesse du cuivre, coupant comme un rasoir, empoisonnent l’agresseur. L’armure protège et se transmet. Elle aide à l’émancipation des femmes mais reste un objet de torture qui emprisonne leurs corps.


Projet artistique réalisé en collaboration avec Chloé Nicosia (photographie) et Chloé Ribero (maquillage et illustration).